SATIROLOGIE

Groupe de Recherche sur la polémique, le pamphlet et la satire

SATIROLOGIE - Groupe de Recherche sur la polémique, le pamphlet et la satire

Genres et querelles littéraires, Édité par Pierre Servet, Marie-Hélène Servet-Prat, Cahiers du Gadges, n° 9, 2012.

Présentation de l’éditeur:

Dans la continuité de ses travaux sur la polémique (Polémique en tous genres, Cahiers du CADGES, n° 7), le Groupe d’Analyse de la Dynamique des Genres et des Styles (XVIe-XVIIIe siècles) propose ici une nouvelle approche centrée cette fois sur la constitution, l’holution et le statut des querelles littéraires, dans leurs rapports avec les formes génériques, qui peuvent être le lieu d’épanouissement, mais aussi l’enjeu des querelles, Celles-ci portent parfois sur des genres en quête de reconnaissance ou en cours d’évolution, Ainsi la « querelle d’Alceste»), à la fin du XVIIe siècle, ne vise-t-elle rien moins que le statut littéraire de l’opéra, et en arrière-plan, mais de manière essentielle, la nature de la tragédie, tout comme deux cents ans plus tard, le conflit politique et religieux qui oppose Ronsard aux protestants se double d’un débat littéraire qui modifie significativement son écriture et la conception même qu’il se fait de la poésie. Aborder les querelles par les genres dont elles se nourrissent et qu’elles façonnent est bien une question qu’affrontent toutes les communications ici rassemblées : comment le contexte éditorial, le public, le déroulement chronologique de la querelle, induisent-il le recours à tel ou tel genre littéraire? Certaines, quand l’objet s’y prête, vont cependant plus loin et permettent de formuler l’hypothèse que les querelles littéraires pourraient elles-mémes se constituer comme genre ou comme institution. C’est sans doute sur ce point que la réflexion est particulièrement féconde, A quelles conditions une querelle littéraire peut-elle en effet se statufier en genre littéraire? Objet vivant et insaisissable, que l’on identifie comme tel alors qu’il est déjà largement répandu dans la République des Lettres, les querelles ne risquent-t-elle pas alors, en s’accommodant d’un corpus génériquement stable, de mettre en péril leur existence même ? Car la querelle est par définition frondeuse, ou si l’on préfère polèmique, non seulement dans son objet mais dans son existence méme, surtout lorsqu’elle est elle-méme une imposture, comme chez Jean de Boyssiéres. Le traitement des genres littéraires dans une querelle peut tantôt les bousculer, tantôt les renforcer. On le verra ici largement à travers des querelles célèbres ou moins célèbres, qui toutes, même si certaines d’entre elles restituent, en filigrane, d’autres enjeux, en particuliers politiques, nous plongent au coeur même de l’institution et de la vie littéraires.

Sommaire:

Pierre SERVET et Marie-Hélène SERVET, Introduction, p. 5.

Jean-Raymond FANLO, Une nouvelle définition de la poésie dans la polémique de Ronsard contre les calvinistes, p. 17.

Thomas BERRIET, De la querelle d’honneur à la querelle religieuse : deux conceptions du juste blâme dans les controverses autour de Ronsard, p. 33.

Jean VIGNES, Les genres de la querelle et la querelle comme genre dans L’Estrille et drogue, au querelleux pédant de Jean de Boyssières (Lyon, 1579), p. 57.

Gilbert SCHRENCK, Les pasquils dans le Journal du règne de Henri III (1574-1589) de Pierre de L’Estoile : genre et collage pamphlétaires, p. 91.

Laurent ANGARD, Marguerite de Valois et « La Querelle des femmes » : des Mémoires au Discours docte et subtil, p. 117.

Julie MENAND, Les querelles littéraires du père Garasse, p. 139.

Jean-Marc CIVARDI, Les querelles dramatiques sont-elles un genre ?, p. 167.

Sylvain CORNIC, La « querelle d’Alceste » : de la légitimité de la tragédie en musique, p. 211.

Anthony McKENNA, La Querelle entre Bayle et Jurieu, p. 237.

Élodie ARGAUD, Structure polémique des Pensées diverses sur la comète : soubassements d’une querelle sur la Providence, p. 265.

Pauline BEAUCÉ, Évolution d’une querelle littéraire (1719-1731) : Fuzelier, La Motte et la parodie dramatique, p. 281.

Isabelle LIGIER-DEGAUQUE, 1725 : une année de polémique (Fuzelier vs Piron), p. 307.

Fabienne BOISSIÉRAS, Cas cliniques et positionnements philosophiques au XVIIIe siècle autour de la pathologie mentale : débats et polémiques, p. 331.

URL de référence: http://www.droz.org/fr/livre/?GCOI=26001100984460