SATIROLOGIE

Groupe de Recherche sur la polémique, le pamphlet et la satire

SATIROLOGIE - Groupe de Recherche sur la polémique, le pamphlet et la satire

Exposition « Enfer ou paradis: aux sources de la caricature », Genève, Musée International de la Réforme, 16/10/13-16/02/14

Exposition MIR 16 octobre-16 février

Exposition MIR 16 octobre-16 février

La caricature destinée à ridiculiser certains défauts de l’Eglise existe depuis des siècles : le Moyen Age, avec son goût pour le monstrueux, en a donné des exemples fameux en particulier dans les manuscrits enluminés. Si ces images ont été, la plupart du temps, destinées à faire rire ou sourire, ces traits satiriques ont pris un tour de plus en plus humiliant, blessant voire dévastateur au moment des guerres de religion qui ont mis l’Europe à feu et à sang au 16e siècle. Gravures, feuilles volantes, médailles, objets de toutes sortes servent en effet alors de support à la satire parfois grossière, agressive voire scatologique, excitant les luttes violentes qui éclatent de toutes parts. L’exposition Enfer ou paradis : aux sources de la caricature (16e-18e siècles) vous permettra de découvrir ces objets venant de Genève, de la Suisse et de toute l’Europe dont certains seront exposés pour la première fois au public, au travers d’un étonnant parcours qui vous conduira de l’enfer… au paradis !

Après une introduction consacrée à la satire au Moyen Age, vous traverserez différentes salles qui vous familiariseront avec le langage utilisé par les deux camps, catholiques et protestants, pour prouver la supériorité de leurs doctrines. La première partie présentera l’image à la fois comme arme et comme cible, en abordant les questions de son adoration et de sa destruction. La deuxième partie montrera comment la propagande protestante met en cause les fondements du catholicisme. La troisième partie touchera au sens moderne de la caricature puisqu’on pourra désormais reconnaître les personnages ridiculisés.L’exposition se clôt sur les appels à la réconciliation religieuse tels qu’on peut en trouver au début du 18e siècle. Dans la ligne d’un musée qui présente de façon attractive une histoire propre à éclairer le présent, cette exposition permettra de comprendre des enjeux essentiels, à l’heure où, par des résurgences que l’on croyait dépassées, conflits religieux et politiques se retrouvent liés à de nouveaux essais satiriques en images.

URL de référence: http://www.musee-reforme.ch/fr/exposition/

Histoire et caricature, TDC n°1029, 1er février 2012, sous la direction de Pascal Dupuy

Depuis la Réforme et la contre-Réforme au XVIe siècle, la caricature n’a cessé d’accompagner les événements historiques en Europe. Elle doit son essor au progrès des techniques de reproduction et au développement de la presse, et connaît un premier âge d’or en Angleterre au XVIIIe siècle. En France, elle fleurit surtout au XIXe siècle, avec l’émergence de plusieurs générations de dessinateurs de génie, et ce malgré les efforts de la censure. En jouant sur la métaphore, l’allusion, le sens figuré, elle constitue en effet un contre-pouvoir efficace, d’une grande force corrosive, et habile à contourner les interdits.
caricature Hitler

Couverture de TDC février 2012 "Histoire et caricature"

Sommaire:

  • Articles :

Traits pour traits, par Pascal Dupuy
Aux origines du genre, par Marial Guédron
Napoléon et la caricature, par Philippe de Carbonnières
L’Assiette au Beurre, par Michel Dixmier
Femmes croquées, par Annie Duprat
L’histoire à la rescousse, par Guillaume Doizy
« Le dessin satirique n’a rien perdu de sa force », interview de Riss

  • Etudes de documents :
Luther, Cranach et la caricature protestante, par Guillaume Doizy
Louis-Philippe, une poire célèbre, par Fabrice Erre
Daumier et la caricature sociale, par Ségolène Le Men
Touchatout et ses histoires tintammarresques, par Guillaume Doizy
14-18 : les Français vus d’Allemagne, par Jean-Claude Gardes
Une caricature d’extrême droite, par Christian Delporte
L’existentialisme vu par Jean Effel, par Hélène Duccini
De James Gillray à Steve Bell ou les dessous d’une guerre, par Pascal Dupuy