SATIROLOGIE

Groupe de Recherche sur la polémique, le pamphlet et la satire

SATIROLOGIE - Groupe de Recherche sur la polémique, le pamphlet et la satire

Colloque « Foucault et la Renaissance », 13-16 mars 2012, PLH (Université de Toulouse-Le Mirail)-IUF-CERPHI (ENS de Lyon)

Le présent colloque vise, dans une optique naturellement pluridisciplinaire, à convier littéraires, philosophes, historiens à penser le rapport de Michel Foucault à la Renaissance lequel, si l’on excepte quelques travaux épars, n’a guère retenu l’attention des spécialistes jusqu’à présent. Cette discrétion s’explique par la relative rareté des textes du philosophe sur la période, mis à part le chapitre «  Stultifera navis  » de l’Histoire de la folie à l’âge classique, le célèbre chapitre II des Mots et des choses, « La prose du monde », ou encore les développements autour de la « gouvernementalité » consacrés à Machiavel et la raison d’état dans le cours du collège de France « Sécurité, territoire, population ».

Un premier axe de réflexion pourra cependant s’appuyer sur cette part émergée pour envisager, dans une perspective certainement critique, le rapport de Foucault aux auteurs qu’il cite, mais également aux domaines de savoir qu’il convoque, à la question de la folie, de l’homme, voire à ce qu’il élabore comme étant l’épistémè du temps. La dernière piste ouvre un second espace de réflexion, qui consiste à interroger la conception de l’histoire et de l’historiographie foucaldienne, axée sur la rupture, la discontinuité et la dispersion, pour la situer en particulier par rapport aux historiens néo-kantiens de la Renaissance comme Cassirer. On pourra voir les limites de ce modèle, mais aussi en sonder la fécondité actuelle dans les travaux des spécialistes de l’histoire des idées et des formes au XVIe siècle. Dans le prolongement enfin, on pourra proposer aux participants de définir ce que leur propre travail doit à l’œuvre de Foucault, ou d’en mettre en œuvre la dynamique et la productivité. La perspective invite aussi bien à réinvestir les écrits existant qu’à scruter les allusions ou les silences, ou même à s’emparer d’ouvrages de Foucault qui ne traitent pas directement de la Renaissance pour voir ce qu’ils sont néanmoins susceptibles d’apporter à une enquête sur la période.

Comité scientifique :

  • Tristan Dagron, CNRS ENS de Lyon
  • Laurent Gerbier, Université de Tours-CESR
  • Olivier Guerrier, Université de Toulouse-Le Mirail
  • Paul-Alexis Mellet, Université de Tours-CESR
  • Didier Ottaviani, ENS de Lyon

Organisation et contact :

  • Olivier Guerrier (olivier.guerrier@wanadoo.fr)
  • Philippe Marengo (marengo@univ-tlse2.fr)

Programme du colloque (PDF): foucault_renaissance