SATIROLOGIE

Groupe de Recherche sur la polémique, le pamphlet et la satire

SATIROLOGIE - Groupe de Recherche sur la polémique, le pamphlet et la satire

Stéphane Ratti,Polémiques entre païens et chrétiens dans l’Antiquité tardive, Paris, Les Belles Lettres, 2012.

Présentation de l’éditeur:

Un certain nombre d’intellectuels païens de l’Antiquité tardive (IVe et Ve siècles) avaient entrepris une guerre à mots couverts contre la pensée chrétienne en train de s’installer. Cet ouvrage redessine les contours des relations polémiques entre les païens et les chrétiens sous le règne de Théodose (379-395).
Au coeur de ce jeu antagoniste se place la figure complexe et polymorphe de Nicomaque Flavien senior. Les chrétiens en avaient fait l’un de leurs adversaires privilégiés. Placé par ses fonctions officielles auprès de Théodose au centre du système judiciaire, il fut un juriste avisé, rédacteur de lois pour le Prince mais aussi habile propagandiste, dans l’Histoire Auguste, de thèmes idéologiquement très proches des positions de l’aristocratie païenne, par exemple en matière de morale sexuelle ou de gestion des patrimoines. L’analyse de documents méconnus permet également de penser que l’homme fut un adepte du néoplatonisme, ce qui n’avait jamais été établi jusque-là. La crainte de la répression policière l’a conduit à crypter son message politique et religieux en recourant de manière systématique aux ressources inépuisables de l’art de la fiction.
L’auteur propose au fond une analyse originale de ce qu’il appelle « le malaise païen », fondée sur le constat que les païens comme les chrétiens privilégiaient dans l’expression et la défense de leurs convictions religieuses des formes littéraires élaborées. Fiction et religion constituent ainsi deux thématiques communes à tous les intellectuels de l’époque et elles ne sauraient être dissociées dans l’approche d’une période aussi riche.

Sommaire: http://www.lesbelleslettres.com/livre/?GCOI=22510100942700&fa=sommaire

Parution le 18 janvier 2012

F. Larran, Le bruit qui vole: Histoire de la rumeur et de la renommée en Grèce ancienne, Toulouse, PUM, 2011

Présentation de l’éditeur:
« Saperlipopette, chez les coiffeurs, les clients ne parlaient que de l’enrichissement subit du bonhomme », s’exclame Aristophane dans le Ploutos. Sordide affaire de mœurs, terrible complot, effroyable empoisonnement, les bruits publics délient les langues, alimentent les conversations, volent à toute vitesse d’un lieu à l’autre ou se répandent comme un incendie qui ravage tout sur son passage.

Faire l’histoire de la rumeur en Grèce, c’est traquer, dans les textes anciens, d’Homère à Polybe, les traces volatiles d’une réputation qui peut devenir immortelle ; c’est faire émerger les ressorts d’un univers culturel et mental, avec ses valeurs et contre-valeurs, ses normes et ses modèles, ses hiérarchies et ses préjugés. Hommes politiques retors, guerriers héroïques, femmes séductrices, orateurs à succès : tous se mesurent aux rumeurs qui élèvent ou condamnent. Fugace et redoutable, la Rumeur fut même divinisée par les Grecs, comme la plus puissante des déesses.

C’est dans ses pas, à l’écoute des chuchotements intimes ou des altercations publiques, que ce livre nous invite à cheminer.